WhatsApp va-t-il devenir payant ?

WhatsApp

Il semblerait que la même information circule depuis maintenant plus de 4 ans ! Nombreux sont les faits tournant autour de la potentielle conversion de cette célèbre application qui, serait dès lors payante. Bien que gratuite dès sa mise en place sur le marché des réseaux sociaux, il semblerait que l’application demande une indemnité à ses utilisateurs. Déjà moins utilisé que ces concurrents directs comme Messenger, cette question nécessite des réponses claires et précises.

WhatsApp ne se présente plus

Pour rappel, WhatsApp est une application mobile offrant un service à la messagerie instantanée disponible sur Play Store, aussi bien sur iOS que sur Android. Cette dernière permet à ses utilisateurs de pouvoir échanger à tout moment sans la moindre contrainte, si ce n’est la connexion internet.

Non seulement, elle permet l’envoi de divers messages et SMS, mais en plus, elle offre la possibilité de transférer des vidéos, des vocaux, des images, des publications, etc. Il est également donné à ses membres de pouvoir effectuer des appels vidéos pour communiquer avec leurs proches.

WhatsApp va-t-il devenir payant ?

Nombreuses sont les informations ayant circulé à ce sujet, mais sur quel seuil le degré de fiabilité se trouve-t-il ? Si jamais la donnée vous est prescrite par un de vos proches, dont les sources ne sont ni sûres ni officielles, il vaut mieux s’en détourner. Cependant, depuis la prise de parole des médias, tels que la chaîne de télévision TF1, comment ne pas douter face à la quintessence de ce qui semble dessiner la vérité journalistique ?

Annoncé par les médias

A la lecture de plusieurs articles et au vu des diverses interventions, le « on ne sait pas » semble prôner. Des chaînes de messages qui demandent à être partagés aux utilisateurs jusqu’aux discours informationnels plus officieux des applis, une conclusion peut être tirée : il s’agit d’une rumeur.

En effet, les développeurs et responsables de l’application iOS et Android n’ont été cités nulle part jusqu’à présent. Ils ne semblent avoir jamais pris la parole, non plus. C’est en ce sens que nous pouvons considérer cette information comme n’étant pas vérifiée et jusqu’à preuve officielle du contraire, WhatsApp continue donc d’être utilisée gratuitement par ses utilisateurs.

Quelles sont les nouvelles conditions d’utilisation WhatsApp en 2021 ?

utilisation WhatsApp

Des conditions d’utilisation obligatoires

Dans le dernier post officiel de WhatsApp, on a nous expliqué ce qu’il se passerait, si ses adhérents se voyaient refuser l’acceptation des conditions d’utilisation sur Windows Phone. Entre autre, ces conditions présentent :

  • Un partage accru des données mobiles avec Facebook, ce qui, selon le groupe, ne comprend aucun risque, ni ne nécessite une quelconque sollicitation à l’inquiétude d’un dévoilement d’informations personnelles, semble éveiller une réelle polémique chez les utilisateurs, qui se voient décliner la validation pour Android et iOS.
  • À compter du 15 mai 2021, tous ceux qui n’auront pas accepté les nouvelles conditions d’utilisation, aussi bien sur iPad que sur appareil mobile (BlackBerry), verront un bon nombre de leurs fonctionnalités se faire bloquer, comme passer des appels, l’accessibilité à la liste de discussion ou à celle des contacts, recevoir les notifications ou encore accéder au service de messagerie.

Ceci étant, cette méthode, dont Facebook a eu recours, n’a pas arrangé les choses et pour cause, l’a même envenimée. A titre d’exemple, lors de l’ouverture de l’interface WhatsApp, l’apparition d’un écran laissait apparaître une menace de coupure d’accès au compte de l’utilisateur en question, si ce dernier n’acceptait pas les nouvelles conditions d’utilisation. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de lisser la situation, dans le but d’une compréhension de la part des internautes.

Un désaccord des utilisateurs

Facebook semble avoir fourni les efforts nécessaires à une argumentation fondée, ce qui s’apparenterait à un résultat des moins concluants. Les utilisateurs de l’application paraissaient suite à cela, d’autant plus révoltés en vue de la situation qui, semblent plus mécontents que jamais. En ce sens, après moult débats virtuels, légers conflits entre Facebook, WhatsApp et ses utilisateurs et après maintes négociations, l’application mère en a décidé ainsi :

  • Les utilisateurs pourraient, dorénavant, avoir recours à l’application de messagerie instantanée WhatsApp, sans être forcés à valider les conditions d’utilisation de cette dernière.

Cela n’empêchera pas l’application de progressivement se brider, au fur et à mesure des nouvelles mises à jour. Sauf si les utilisateurs de l’application souhaitent bénéficier d’une nouvelle interface et notification, ainsi que de nouvelles fonctionnalités, ces derniers pourront se contenter des anciennes versions.

Toutefois, un rappel sera de manière récurrente définie aux internautes. Dans le cas où les utilisateurs ne souhaitent toujours pas obtenir la mise à jour sur son smartphone, ces derniers verront leur application se limiter dans quelques actions qu’elle offre en temps normal. Mais, disent-ils, cela n’affectera pas tous les utilisateurs en même temps.

Est-ce plus judicieux de choisir Telegraph ?

app WhatsApp

En étant à la page, vous ne serez pas surpris de savoir que Telegraph semble s’être fait sa place sur le marché digital. Il s’agit d’un éditeur de presse multimédia permettant la communication également, tout en offrant toute une panoplie d’innovations. Disponible sur Google Play, l’appli est un service de messagerie bien plus ancien que Google ou Facebook, ce qui ne l’empêche en rien d’innover et de refaire surface.

Les différentes équipes de développeurs, étant chargés de la maintenance de leur domaine sur l’application, cela a d’une certaine manière, conduit celle-ci à entrer en concurrence avec d’autres services dans le secteur de la messagerie instantanée. Ces derniers ayant inclus des nouvelles fonctionnalités et services digitaux, il ne serait pas impossible que certains utilisateurs se tournent vers Telegraph. Si jamais les adhérents souhaitent le changement, Telegraph peut être une option.

 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest